Témoignages.

A propos de La Pratique.

Je vous remercie de tout cœur pour ce coaching qui pour moi a été le meilleur coaching et investissement que j’ai pu faire depuis toujours. Vous m’avez vraiment ouvert les yeux et fait tomber tellement de pression que je me mettais sur les épaules.
J’aimerais vraiment que le maximum de monde puisse connaître votre travail, formez-vous des gens à votre méthode ? Si ce n’est pas le cas, il faut absolument faire des vidéos pour que votre savoir reste sur internet et aide des millions de gens. Je ne sais pas comment mais je sais que je veux vous faire connaître.
Thierry Darbellay

Je suis émerveillé de voir comment au cours de l’autoquestionnement, les identités mentales finissent par apparaître pour ce qu’elles sont en réalité, c’est à dire des images à propos de soi, des idées entretenues depuis tout petit pour confirmer telle ou telle chose qu’on croit à propos de nous, tel ou tel manque, telle ou telle faiblesse, nous obligeant à démarrer et à croire en telle ou telle quête qui nous sauvera enfin et fera de nous des « bonnes personnes », quelqu’un d’adéquat.
Lionel

Je viens de découvrir que l’aspect révoltant de mon histoire provient de l’interprétation que j’en ai faite à l’époque de mes quatre ans. Ma souffrance d’adulte n’était entretenue que par un masque de colère enfilé par un enfant. A présent, je distingue clairement les peurs qui me faisaient tenir à cette colère. Pourquoi ne pas vous avoir rencontré plus tôt ?
Merci, je vous embrasse.
Patrice

L’autoquestionnement m’a permit de réaliser comment m’était venu de croire que mon existence dépendait de ma croyance d’être séparé de l’existence, comment m’était venu de croire être distincte de ce que je devrais être ou devrais devenir…
Je me croyais divisée en moi-même et irréconciliable :-)) Merci Prabhã et Bruno de m’avoir accompagné dans le constat de mon illusion.
Brigitte M.

Depuis six mois que je pratique vos ateliers d’autoquestionnement, après tant d’année de recherche… je pensais tout comprendre des mécanismes de l’ego. C’est pourtant au cours de notre dernière rencontre, que j’ai réalisé : Identifiée à ma solitude, je ne pouvais voir et entretenir que ma solitude. Je vais relire votre livre. Ce n’est plus la même Martine qui vous écrit.

Chers Prabhã et Bruno,
Mon autoquestionnement a été un électrochoc pour mes vieilles croyances, il a été une mise en lumière évidente que tout « ce que je croyais être » n’était que des élucubrations du mental et le résultat de mon conditionnement du passé. J’ai eu beaucoup de prises de conscience et – même si ce n’est pas votre but premier – de nombreuses guérisons.
– Par exemple je ne me dévalorise plus et je ne crois plus qu’à cause de mon opération « je ne suis pas une vraie femme » et déjà cela c’est énorme!
– Ma tendance à la pensée magique a disparu ; je n’idéalise plus ni les autres, ni non plus le paradis imaginaire que je m’étais créé dans la tête. La souffrance par manque de ce paradis n’existe donc plus.
– Les pensées répétitives comme par exemple ‘si je n’avais pas eu ce cancer…’ ou ‘si j’avais écouté les signes…’ ou ‘ce serait mieux si il pouvait mieux comprendre ma souffrance…’ se sont arrêtées.
– Je vois beaucoup mieux comment je me suis attirée des tas de souffrances chroniques par ce mécanisme ‘d’impeccabilité’, qui a fait tant de mal à ceux qui m’entourent et je ne me sens plus coupable.
– Actuellement, dans une toute autre disposition d’esprit, je peux écouter les autres et exprimer mes désaccords sans avoir peur que le ciel ne me tombe sur la tête.
– J’ai une autre vision de mon histoire familiale, beaucoup moins lourde.
– Du coup l’interaction avec mon mari et les enfants est plus légère et joyeuse et ils sont étonnés de ce changement.
– Je ne me sens plus systématiquement la victime des événements ni de ma mère, ou si je repars dans ce schéma, je le discerne rapidement.
– Je suis sortie de mon enfermement et de mes peurs; j’ai perçu que le ‘moi enfermé’ n’était qu’une construction mental et que « ce que je suis vraiment » est indéfinissable.
– J’ai pris conscience que « je suis vécue » autant que je vis. La vie me roule comme la mer roule ses galets et je demeure de plus en plus dans « la Joie sans objet ».
– Je suis enthousiaste à l’idée de continuer cette aventure sans limites, je suis passionnée par ma vie et la dépression touche à sa fin… c’est une vraie renaissance !
Alors … MERCI ! Merci pour la clarté de votre accompagnement! A.D

Apprentis et pratiquant de l’AUTO-QUESTIONNENT j’y trouve une possibilité de rencontrer des croyances limitantes , installées pour certaines très jeune, de les confronter, de les « voir » à distance, d’en faire le tour dans ma vie de tous les jours et ainsi de leur enlever du pouvoir…en n’y croyant plus !  Les films sont vus pour ce qu’ils sont : des films issus du passé qui ne sont plus d’actualité. La vie devient plus légère, mais demande de la vigilance de tous les instants, car le retour du mental qui cherche à reprendre le pouvoir est rapide !!! Il y a de nombreux recoins non mis à jour, non « vus » qui peuvent, dans des situations spécifiques, montrer le bout de leur nez voir être envahissants.  Je trouve ce processus animé par Prabha et Bruno  d’une grande qualité et efficacité. J’ai écrit « apprentis » ce qui demande engagement, répétition, temps. J’ai constaté que les résistances sont parfois fortes pour accepter la confrontation, avec tout le corps, à des scénarios qui m’ont empêché d’ETRE TOUT SIMPLEMENT. Qui ont gouverné ma vie pendant des décennies avec bien sur tout le cortège de souffrances psychologiques et physiques.

Les nombreuses thérapies que j’ai expérimentées se sont plutôt révélé être des analgésiques qui ne permettent pas de rencontrer la véritable source de mes souffrances et difficultés : la séparation imaginaire d’avec ce qui EST.
Gérard Chassagne.

A propos de notre livre:

Chère Prabhã cher Bruno
Ce que je trouve dans ce livre est tellement énorme que j’éprouve le besoin de relire chaque chapitre à la lumière de tous les autres.
Bernard Capron

Votre livre a balayé les évidences sur lesquelles j’avais fondé ma vie. Il a sufi de trois jours passés avec vous deux pour que ma sensation de vide terrifiant, face place à une légèreté infinie. Merci.
Sophie

Commentaire déposé sur Amazon à propos de notre livre:
Par Laurent « Cap vers la Joie »
Pour avoir lu et étudié un bon nombre d’ouvrages traitant de spiritualité et de psychologie, je dois reconnaître que bien peu offrent des clés de compréhension opératives aussi essentielles que celui-ci.

Pas de raccourcis ni de pratiques creuses. Voici un livre qui ne vous laissera pas de marbre.
Rédigé à partir de leur propre expérience, Prabha et Bruno partagent avec les lecteurs ce qui leur tient le plus à cœur : comment permettre aux personnes de comprendre qu’elles ne sont pas le petit personnage souffrant « moi » qu’elles croient ou imaginent être, malgré elles, et comment il est possible de sortir de ce cercle vicieux d’identifications à des images de soi déficientes et mensongères.
Ce livre n’est pas rédigé selon le style classique questions-réponses, mais présente des exemples vivants d’accompagnement permettant la mise à jour des croyances, concepts et idées qui façonnent le sens de « moi » et conditionnent notre existence dans tous les domaines.
Prabha et Bruno ne restent pas sur leur colline à clamer des vérités éternelles, ils vont « au charbon » et retroussent leurs manches en descendant dans l’arène du « moi et de son histoire », pour permettre à chacun de voir et de reconnaître, dans les plus petits détails de la vie quotidienne, de quelle manière « moi » tente de se réparer, de se confirmer et de justifier son existence illusoire.
Jeux psychologiques, manipulations, mensonges et tentatives de contrôle sont ainsi dévoilés, la peur de ne pas « être » du « moi » se révèle dans le miroir qu’ils nous tendent avec amour et sagesse.
Inspiré par les travaux du Dr Stephen Wolinsky, de nombreuses rencontres avec U.G. Krishnamurti et Karl Renz, l’Autoquestionnement de l’Approche Quantique Non-Duelle nous invite à voir en profondeur de quelle manière le sens de « moi » s’est fondé sur une image déficiente de soi, et de quelle manière nous nous retrouvons comme hypnotisés et fascinés dans une quête de réparation inatteignable.
Plus « moi-je » cherche à développer une image de moi positive et plus la croyance de base en un « moi-même » déficient se trouve inconsciemment renforcée. Véritable cercle vicieux à l’origine de toutes nos quêtes d’ordre matériel, relationnelles ou spirituelles.
Les illusions du « moi » voulant être « illuminé », « sage », « aimant-aimé », « parfait », « accompli-complet », « heureux », « en paix », etc. se trouvent ainsi dénoncés et mises en évidence de manière douce, mais radicale.
Combien de « chercheurs » peuvent témoigner, après des années et des années de pratiques diverses, en être encore, malgré une certaine forme de maturité, encore en train de chercher !

Prabha et Bruno illustrent nos quêtes illusoires au travers du « cercle de captivité du moi » véritable cercle vicieux multidimensionnel, dans lequel nous pouvons trouver nos « moi » déficients et victimes, nos « moi idéaux », les « observateurs » juges et bourreaux, et bien d’autres, le tout inscrit dans une mécanique bien huilée, véritable système de survie archaïque installé depuis la prime enfance.
Cet ouvrage est donc une très bonne introduction à cette approche révolutionnaire de déshypnose, non pas magique mais exigeante, non pas simpliste mais opérative, semblable à une véritable chirurgie de la conscience du « moi et de son histoire ».

Je le recommande sans modération à toutes les personnes engagées dans une démarche dite « spirituelle », ou tout simplement dite de « développement personnel », et qui souhaite mettre fin à l’errance et comprendre en profondeur les forces qui les animent. Cette approche leur permettra d’aiguiser leur discernement et d’affûter leur discrimination.
Dès lors qu’il est devenu évident que, nous ne pouvons pas être ce que nous croyons, imaginons ou pensons être, dès lors que la vacuité du « moi » est démasquée, alors, la plénitude de Soi se révèle.

Être est ce que nous sommes, Être est fondamentalement libre par nature, dès lors, chacun peut le vérifier et le réaliser par lui-même, voilà l’invitation de Prabha et Bruno.

Retour à la page d’accueil.