Origines de la souffrance chronique.

Les causes de la souffrance sont très variées mais la souffrance est toujours entretenue et amplifiée par les transes hypnotiques identitaires issues des interprétations du passé.

Citons deux ‘familles’ de causes:

1) « Le trauma émotionnel » est lié à des situations douloureuses auxquelles vous avez été confronté pendant de longues périodes, durant votre enfance, durant votre adolescence ou dans votre vie d’adulte (Par exemple, le fait d’avoir un parent et/ou un partenaire émotionnellement dissocié ou violent, ou le fait d’avoir vécu une situation difficile avec une ou plusieurs personnes dans votre milieu professionnel).

Voici quelques symptômes et comportements persistants, liés au trauma émotionnel:

– Manque de confiance en vos ressources et en votre capacité d’agir.
– Capacité limitée dans l’écoute de vos réels besoins.
– Difficultés de vous affirmer ou de dire non quand la situation le demande.
– Dévalorisation et doute de vous-même.
– Manque de contact avec votre intentionnalité profonde.
– Sensation de dissociation entre vous-même et les autres.
– Difficultés d’appréciation de vos propres limites et/ou difficultés d’expression claire et ouverte de vous-même.
– Hypersensibilité au sujet de remarques ou de jugements émis par les autres.
– Association des rapports personnels ou de l’intimité à des sensations de danger ou de menace.
– Attitudes soupçonneuses à propos de la façon dont les autres vous regardent et introjection de la sensation de « danger » à propos de « leurs intentions » quand ils vous parlent de façon directe ou irritante.
– Troubles obsessionnels tels que TOCS, rituels de vie, superstitions et tics.
– Phobies de toutes sortes, claustrophobie, angoisses, anxiété et peurs.
– Pression constante du stress chronique lié à la sensation de manque de temps ou d’argent.
– Difficultés à établir des relations d’intimité ou difficulté à prolonger une relation intime à long terme.
– Difficulté d’expression verbale, émotionnelle, créative, ludique, d’expression intellectuelle ou physique… anesthésie mentale et blocage.
– Douleurs chroniques dans le dos ou dans d’autres parties du corps.
– Symptômes psychosomatiques, troubles nutritionnels et/ou alcoolisme.
– Insomnies.
– Tendance à vous laisser porter par vos systèmes de défense tels que la paralysie psychoaffective, la fuite, la lutte et la mystification spirituelle.

2) « Le choc émotionnel » est dû à un événement particulier qui a eu lieu à un moment très spécifique dans le temps, parfois même pendant le tout début du développement, incluant le stade prénatal et le moment de la naissance.

Voici quelques symptômes et comportements persistants, liés au choc émotionnel:

– Des sentiments profonds d’incertitude.
– Une confusion inexplicable et/ou une hypersensibilité émotionnelle.
– Des éclats émotionnels irrationnels, de rage ou de méfiance, de peur et/ou d’angoisse.
– Une peine profonde ou une torpeur émotionnelle totale.
– Des difficultés à s’endormir ou à rester endormi ; se réveiller trop tôt.
– Des cauchemars et/ou des “flashbacks”.
– Une fatigue surrénale inhabituelle au point d’être épuisé.
– Une insensibilité aux processus thérapeutiques et à leur soutien.

Beaucoup de personnes « normales » ont une combinaison de traumatismes émotionnels et de chocs émotionnels dont les symptômes se « réactivent » à l’occasion d’événements particuliers de la vie quotidienne. Lors de ces « réactivations » des « réactions » se réactivent elles aussi. Cette situation est auto-stable tant que les causes sont fuies et occultées… jusqu’à ce que l’autoquestionnement permette de « voir » par soi-même la chaîne causale des mécanismes.

Retour à la page d’accueil.