Conférences et ateliers « découverte ».

 

Qu’est-ce que je veux ? Qu’est-ce que je veux vraiment.

Ces questions touchent à l’intime.  Pourtant, les réponses sont le plus souvent vagues et générales :
Me sentir bien, trouver la paix en moi, trouver l’amour, trouver la sécurité affective et matérielle, développer mes compétences, prendre ma vie en main, comprendre, sentir, ne plus souffrir…
Chacun peut constater combien il est difficile de dire clairement sa propre intention, d’où vient cette intention et comment, il serait possible de la satisfaire.

Comment se produit une telle confusion ?

Pour voir comment cela se passe, nous explorons les mécanismes mentaux avec des mots simples. Nous nous fondons  sur ce qui est directement observable et que pourtant vous pourriez ne pas voir. Ces constats permettent une première plongée au cœur des réflexes les plus archaïques de l’humanité. Ce sont des réflexes sécuritaires que chacun entretient depuis la petite enfance en mode automatique. Lorsque ces réflexes sont simplement décrits, chacun est surpris de pouvoir constater qu’il les connaît depuis toujours.

Nous fondons nos observations sur de très anciens héritages comme celui de l’advaita vedanta dont les constats sont de plus en plus corroborés par les découvertes scientifiques les plus récentes.

Ces premières constatations permettent d’explorer comment la confusion se fait en permanence entre sentir et penser, comment la confusion se produit entre ce qui se passe et l’interprétation qui en est faite par la pensée.
En étudiant ensemble les faits concrets de la vie quotidienne des participants qui souhaitent s’exprimer ou à l’aide d’exemples dans lesquelles vous vous reconnaîtrez… nous explorons  comment cette confusion « entre sentir et penser » invite à donner tout pouvoir à des mécanismes mentaux qui en fait n’appartiennent à personne en particulier et ne décrivent personne.
Oui nous observons ensemble comment des citoyennes et citoyens qui se veulent libres donnent en fait tout pouvoir à des mécanismes mentaux qui appartiennent à l’humanité tout entière. Cela, uniquement lorsqu’ils ne regardent pas comment fonctionnent ces mécanismes.

Comment confondons-nous notre personne et notre existence avec des mécanismes mentaux? C’est l’histoire de la prolongation instinctive d’un très vieux rêve… Si c’est un cauchemar, nous vous proposons de vous réveiller.

C’est ce que permet La Pratique de l’Autoquestionnement assistée.
Vous en trouverez la description ici.

Au cours de nos conférences, des contemplations invitent au calme du mental pour faire place à la sensation sans objet.

Retour à la page d’accueil.